*

Question sur le développement des violences juvéniles

M. Laurent Furst alerte Mme la garde des sceaux, ministre de la justice, sur le développement des violences juvéniles. En effet, nos concitoyens interpellent régulièrement les élus sur l'évolution des violences familiales, des violences à l'école et des comportements violents de jeunes, voire d'enfants dans la rue. Dès lors que cela touche des mineurs, la loi du 5 mars 2007 a fixé le cadre : la charge de la protection de l'enfance a été confiée aux départements et la justice des mineurs à la protection judiciaire de la jeunesse. De nombreuses structures et lieux d'accueil en commençant par les postes d'assistants familiaux jusqu'aux centres éducatifs fermés ont été créés ces vingt dernières années. En parallèle les budgets des conseils généraux consacrés à la protection de l'enfance ont explosé depuis dix ans. Pour autant le phénomène s'amplifie, les travailleurs sociaux et les éducateurs tirent la sonnette d'alarme. Leur travail est d'autant plus difficile que les vies des jeunes qu'ils reçoivent sont toujours plus accidentées. Ils ne sont pas toujours en mesure de proposer un cadre éducatif structurant adapté. Dans ce contexte délicat, la protection judiciaire de la jeunesse apparaît de plus en plus désarmée. Or son rôle est essentiel ; c'est pourquoi il souhaiterait connaître les démarches qu'elle a entreprises pour soutenir la PJJ dans son rôle de resocialisation des mineurs.

Pseudo :
User-Login
Votre E-mail