*

Question sur les plus de 8 millions "d'aidants familiaux" qui accompagnent de manière régulière un proche en situation de dépendance ou de perte d'autonomie

M. Laurent Furst attire l'attention de Mme la ministre déléguée auprès de la ministre des affaires sociales et de la santé, chargée des personnes âgées et de l'autonomie, sur les plus de 8 millions "d'aidants familiaux" qui accompagnent de manière régulière un proche en situation de dépendance ou de perte d'autonomie. Qu'ils soient parents, enfants, conjoints, frères et sœurs, membres de la famille, ils aident une personne âgée ou handicapée à assurer les actes de la vie quotidienne, à se déplacer, à se soigner, à conserver une vie sociale. Il y a aussi des voisins, des amis, des bénévoles associatifs qui jouent ce rôle fondamental de solidarité de proximité aux côtés de la solidarité nationale. Ils seront appelés à jouer un rôle encore plus important à l'avenir avec le vieillissement de la population et les difficultés financières de l'état et des collectivités. Pour faire face aux enjeux, il est vital de mieux soutenir les aidants. Malgré leur rôle croissant, ils ne bénéficient pas d'un statut particulier. Il y'a d'autant plus urgence que leur engagement a clairement un impact sur leur santé, leur vie professionnelle, leur temps libre et même leur mortalité. Il faudrait développer des formations adaptées, prévoir des actions de soutien moral, leur permettre d'effectuer des bilans de santé gratuit. Leur engagement doit être mieux reconnu. Des mesures devraient également être prises pour les soulager en situation de crise ou d'urgence. Les solutions de répit permettant à l'aidant de bénéficier de temps de pause devraient également être proposées. Aussi, il souhaiterait connaître les dispositions que le Gouvernement envisage de prendre dans la future loi sur la dépendance afin de prendre en considération cette priorité.

Pseudo :
User-Login
Votre E-mail